Que faire en cas de casse de lampe(s) ?

Partager :  
  • Facebook
  • Twitter
  • viadeo FR
Si la faible quantité de mercure contenue dans une lampe ne représente pas de véritable danger pour la santé, il convient toutefois de prendre quelques précautions en cas de casse, et ce afin d’éviter tout risque d’accumulation à long terme.
Pas de panique ! 3 gestes simples à faire en cas de casse de lampe(s)
1 Aérez puis quittez la pièce dans laquelle s’est cassée la lampe pendant environ 15 minutes.
2 Ramassez les brisures à l’aide d’un balai, surtout pas avec un aspirateur qui disperserait le mercure dans l’air ambiant. N’oubliez pas d’utiliser des gants pour ne pas vous couper. Récupérez les petits morceaux de verre et les poudres à l’aide de ruban adhésif. Laissez la pièce aérée pendant quelques heures.
3 Mettez les brisures et poudres dans un sac poubelle fermé puis déposez le dans un bac de collecte Récylum en magasin ou en déchèterie

Trouvez le bac de collecte le plus proche de chez vous.

En savoir plus sur l’éventuelle dangerosité des lampes en cas de casse

ASEF L’ASEF (Association Santé Environnement de France) a mené une étude en 2009, dont les résultats sont rassurants. « Oui, il y a du mercure, comme dans les thermomètres, mais si vous cassez une ampoule dans votre salon, vous ne serez pas mortellement impacté. Il suffit de bien aérer et de prendre quelques précautions pour nettoyer, notamment mettre des gants et utiliser un balai et non l’aspirateur » déclare le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’association. ».

Consulter l’étude

INSP L’Institut national de santé publique du Québec a également remis un avis scientifique sur « les risques pour la santé de l’exposition au mercure lors du bris d’ampoules fluo-compactes ». Avis également rassurant indiquant que les risques d’intoxication demeurent très faibles, et détaillant les consignes à respecter en cas de casse. «En définitive, la quantité de mercure qui s’échappe lors du bris d’une ampoule fluo-compacte est évaluée à environ 1 mg sur une période de quelques jours. (…) le risque d’effets néfastes sur la santé provenant d’une telle exposition est très faible.»

Consulter l’étude


Haut de pageHaut de page